Définition de la discrimination

Une première définition étymologique de la notion de discrimination peut être proposée, c'est « l'aptitude à discerner les choses, à faire un choix, une distinction »

 

On constate alors que la discrimination est a priori un comportement normal.

A priori normal, le droit intervient pourtant pour interdire la discrimination.

 

Il cherche alors à concilier deux éléments fondamentaux:

 

            - la liberté de chacun de ses choix quelque soit le domaine

            - le principe d’égalité des hommes qui constitue une de nos valeurs républicaines.

 

Ce faisant, il permet de protéger les individus contre des décisions trop arbitraires et subjectives en intervenant pour:

 

–pour définir les comportements que l’on peut qualifier de discriminatoires

–Pour les prévenir

–Enfin, pour les sanctionner

 

                           "la liberté des uns s'arrêtent là ou commence celle des autres"

 

Pour ce qui est de la définition juridique, la Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l'Egalité définit la discrimination comme le fait de 

« traiter différemment des personnes placées dans des situations comparables en se fondant sur un ou des critères prohibés par la loi ou par les engagements internationaux".

 

La discrimination est donc une différence de traitement de personnes placées dans une même situation, différence qui est motivée par une caractéristique personnelle de cette dernière et dont la loi interdit la prise en compte.

 

La discrimination n'est pas que du racisme, ni que du sexisme etc. 

Ce n'est pas non plus un préjugé, ni même un stérétotype.

 

C'est le résultat d'un processus qui aboutit à une situation discriminatoire.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site